Association française d'audiodescription (AFA)

Rue89 : Les aveugles pas les bienvenus dans les salles de ciné françaises ?

Posted on: 5 mai 2011

L’article de Jeanne Portal –  au titre évidemment provocateur et écrit à l’occasion du 2ème Festival de l’Audiovision se déroulant actuellement à Créteil – revient sur le pourquoi et le comment du procédé, et pointe du doigt le manque d’intérêt du monde du cinéma, à l’heure du numérique qui rend pourtant l’audiodescription bien plus abordable… Les articles relatifs au 2ème Festival de l’Audiovision sont regroupés dans notre page Médias.

Photo : un casque devant les yeux (Nicolas Larzul/Flickr/CC)Le cinéma n’est pas fait pour les aveugles. C’est la vérité inavouée des propriétaires des grandes salles et des producteurs qui excluent bien trop souvent les malvoyants de leur programmation.

Malgré quelques avancées législatives, principalement à la télévision, dues à des directives fortes émises par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) en octobre, les choses évoluent encore trop lentement au cinéma.

Alors qu’on estime à 6 000 le nombre de non-voyants et à plus d’un million celui des malvoyants (moyens et profonds), seulement une dizaine de salles françaises proposent, ponctuellement, des films « audiodécrits ». […]

Pour promouvoir cette technique, qui permet au passage à des voyants et des non-voyants d’aller ensemble au cinéma, l’AVH organise du 4 au 11 mai 2011 à l’UGC Ciné-Cité de Créteil le deuxième Festival du film en audiovision Valentin Hauy.

L’occasion de rappeler combien l’accès à la culture et au divertissement des personnes aveugles et malvoyantes reste lacunaire. Patrick Saonit, responsable du service audiovision d’AVH :

« Excepté nos initiatives, il y a dans toute la France, seulement deux à trois séances par semaine. On accuse un vrai retard par rapport à des pays comme la Grande-Bretagne ou les Etats-Unis, qui ont déjà équipé presque tous leurs cinémas à l’audiovision. » […]

Patrick Saonit veut aussi sensibiliser les professionnels du cinéma :

« Les malvoyants représentent un public assez nombreux et intéressant pour les producteurs et propriétaires de cinéma. Nous sommes nous-mêmes très surpris par l’afflux de spectateurs, notamment en province. Pour le film “Rien à déclarer”, de Dany Boon, projeté à Roubaix, 125 malvoyants sont venus à la première séance. »

D’autant qu’avec l’arrivée des projecteurs numériques dans les salles, les cinémas français n’ont plus d’excuses :

« Jusqu’à présent, le matériel était cher. Mais avec le numérique, l’audiodescription pourra être accessible dans toutes les salles pour quelques centaines d’euros. Les propriétaires des cinémas n’auront besoin d’aucun matériel, seuls les casques devront être achetés. Il faut compter entre 50 et 300 euros par casque. »

Lire l’intégralité de l’article sur Rue89 (comprenant des exemples audio et vidéo d’audiodescriptions).
À voir également les autres articles que Rue89 a consacré à l’audiodescription : « Télé pour aveugles : que voit-on quand on écoute un film ? » et « Audiodescription et films X ».

Source photo : « Un casque devant les yeux », Nicolas Larzul/Flickr/CC

haut de la page Accueil

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Cliquez pour recevoir les notifications de nouveaux articles par e-mail (un message de validation vous sera envoyé).

Rejoignez 232 autres abonnés

Abonnement RSS Wikio

http://www.wikio.fr
© 2008-2013 Association française d'audiodescription
%d blogueurs aiment cette page :