Association française d'audiodescription (AFA)

Une découverte sensible de l’audiodescription

Posted on: 8 novembre 2013

La médiathèque Marguerite Duras (Paris 20) propose le samedi 30 novembre 2013, de 14h30 à 17h30, un atelier avec Marie Diagne autour des étapes de la réalisation d’une audiodescription. Atelier ouvert aux adultes et adolescents, sur inscription (35 personnes maximum). Contact en fin d’article.

Photo : façade de la médiathèque Marguerite Duras à Paris

A partir de différents fragments de films et dans l’échange avec les autres participants -non-voyants, malvoyants ou voyants-, vous pourrez éprouver chacune des étapes de la réalisation d’une audio-description et interroger à votre tour quels pourraient être les éléments incontournables d’une audio-description réussie.
L’atelier « Découverte sensible de l’audiodescription » vous propose d’appréhender les enjeux artistiques non seulement de cette singulière manière d’écrire le cinéma mais aussi de son interprétation et de son enregistrement (montage, harmonisation des pistes sons ou mixage).

L’accessibilité culturelle concerne non seulement l’accès au bâti, à l’information et aux pratiques, mais également l’accès aux œuvres. Les dispositions législatives de février 2005 seront obligatoires au 1er janvier 2015 : alors, les lieux et les œuvres devront être accessibles à tous.
En matière de handicap visuel, la loi reste pour l’instant indéterminée pour les salles de cinéma. En revanche, elle revêt un caractère obligatoire pour la télévision, où un nombre croissant de films adaptés sont diffusés.

Dans cette exigence d’accessibilité culturelle, l’accessibilité d’un film, œuvre composée d’une bande d’images sur laquelle est montée une bande de sons, implique la conception d’une version audio-décrite à l’attention des spectateurs mal- et non-voyants.
Mais sous quel angle aborder la version audio-décrite d’un film ?

A l’issue de la séance, vous découvrirez un film de court-métrage dans sa version audio-décrite. Cette version donne-t-elle à percevoir le projet du réalisateur ? Ses choix de mise en scène et ses partis pris esthétiques ?
Et, d’une manière plus générale : quelles perspectives ouvrent la possibilité de partager, pour un public mixte et réuni dans une même salle, des émotions de cinéma ?

Marie Diagne a étudié les lettres et le cinéma à l’université avant de découvrir le montage de films documentaires et de fiction. Elle est auteure de scénarii de films documentaires et expérimente depuis plus de 15 ans, sous des formes diverses, la transmission du cinéma. Elle décrit des films depuis 2009.

Cyrille Engel et Hélène Kudzia
Médiathèque Marguerite Duras
Pôle Lire autrement
115 rue de Bagnolet
75020 PARIS
tél.: 01.55.25.49.10, poste 1158
courriel : helene.kudzia@paris.fr

Passez nous voir sur facebook en cliquant ici

haut de la page Accueil

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Cliquez pour recevoir les notifications de nouveaux articles par e-mail (un message de validation vous sera envoyé).

Rejoignez 225 autres abonnés

Abonnement RSS Wikio

http://www.wikio.fr
© 2008-2013 Association française d'audiodescription
%d blogueurs aiment cette page :