Association française d'audiodescription (AFA)

Archive for the ‘divers’ Category

L’Étoile, cinéma associatif de Chateaubourg (Ille-et-Vilaine), propose des films en audiodescription. Au programme cette semaine, « La famille Bélier » de Eric Lartigau, les samedi 21 mars à 21h00 et dimanche 22 mars à 17h00.

Affiche du film La famille BélierDate de sortie : 17 décembre 2014 (1h46min)
Réalisé par Eric Lartigau
Avec Louane Emera, Karin Viard, François Damiens plus
Genre : Comédie
Nationalité : français, belge
Dans la famille Bélier, tout le monde est sourd sauf Paula, 16 ans. Elle est une interprète indispensable à
ses parents au quotidien, notamment pour l’exploitation de la ferme familiale. Un jour, poussée par son professeur de musique qui lui a découvert un don pour le chant, elle décide de préparer le concours de Radio France. Un choix de vie qui signifierait pour elle l’éloignement de sa famille et un passage inévitable à l’âge adulte.

Pour en savoir plus sur la programmation, visitez le site du cinéma L’Étoile.

Source image et synopsis : Allociné

haut de la page Accueil

Publicités

L’Association française d’audiodescription vous souhaite une bonne année 2012 que nous espérons riche de nouvelles avancées concernant l’accessibilité et l’audiodescription.

Une occasion donnée pour remercier toutes les personnes, organismes et internautes qui nous témoignent leur sympathie et leur confiance et — par les informations et avis qu’ils nous transmettent — permettent à ce site de rendre toujours un peu plus compte de l’actualité et de la diversité de la « chose audiodécrite ».

Carte de vœux - © 2012 jean-marc plumauzille

Cet article inclut comme carte de vœux une peinture de Jean-Marc Plumauzille.

«De format carré, elle est exécutée au crayon, à l’encre et à l’acrylique. Colorée voire bariolée, elle voudrait s’inspirer d’un « chromatisme onirique » et d’un « néo-primitivisme » chers à deux de ses maîtres, Chagall et Gauguin. Sur chacun des quatre côtés, des vœux de bonne année sont exprimés en quatre langues : français, anglais, portugais et italien. Au centre du tableau, une boussole autour de laquelle gravitent un Soleil et une Lune souriants. Un large cercle touche presque les bords de la peinture, délimitant un horizon.  Sur ce cercle, un bateau peuplé et qualifié de « Nef des fous » (une allusion sans doute à Jérôme Bosch) fait route vers un phare, un « havre sûr » et une « maison heureuse ». En haut à droite, une figure féminine étend ses bras le long de la courbe du ciel, allusion à la déesse Maât des anciens Égyptiens, « l’ordre juste du monde ».»

haut de la page Accueil

Les lutins statisticiens chez WordPress.com ont préparé un rapport annuel 2011 pour ce blogue…

Voici un extrait:

La salle de concert de l’Opéra de Sydney contient 2 700 personnes. Ce blog a été visité environ 51 000 fois en 2011. Si c’était un concert à l’Opéra de Sydney, il faudrait environ 19 représentations à guichets fermés pour pour qu’autant de personnes le voient.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

haut de la page Accueil

Communiqué de presse

La Fondation Orange soutient l’association Valentin Haüy pour rendre le cinéma plus accessible aux personnes aveugles et malvoyantes

Sur les 500 films qui sortent chaque année en France, seulement une vingtaine est audiodécrite pour le cinéma. La plupart du temps, ils le sont après leur exploitation en salle pour une sortie DVD ou pour la télévision. Il est donc rarissime, sans initiative privée, qu’un aveugle puisse « voir » un film au cinéma. La socialisation d’une personne en situation de handicap, c’est aussi pouvoir aller au cinéma en même que tout le monde et voir les derniers films.

En France, 65 000 personnes sont aveugles et 1,2 million est considéré comme « très malvoyante » (acuité visuelle inférieure à 4/10e). Avec l’allongement de la durée de la vie, le nombre de malvoyants augmente chaque année.

L’Audiovision est un procédé qui décrit les éléments visuels d’une œuvre grâce à un texte en voix-off pour la rendre accessibles aux personnes non-voyantes ou malvoyantes. La voix de la description est placée entre les dialogues ou les éléments sonores importants afin de ne pas nuire à l’œuvre originale. Pour la projection du film, la personne aveugle ou malvoyante est équipée d’un casque sans fil lui permettant de suivre le film en toute autonomie.

Le développement de l’Audiovision est un engagement majeur de l’AVH. En plus des films qu’elle audiodécrit, l’association propose régulièrement des séances dans toute la France et rencontre les professionnels du secteur pour défendre le droit de l’accès à la culture pour tous. C’est elle qui a importé cette technique des Etats-Unis il y a 22 ans et qui l’a développée en France. Depuis, l’AVH a audiodécrit plus de 400 films, soit plus de 85% de la production en France. Elle forme les audiodescripteurs et milite pour la reconnaissance de leur statut.

La Fondation Orange met en place des actions pour faciliter l’accès à l’information et à la culture pour tous les publics qu’ils soient en situation de handicap ou de précarité. Elle soutient des initiatives pour donner accès à la culture et créer du lien entre tous les publics en collaboration avec de nombreuses institutions culturelles et encourage des manifestations comme le Prix du livre audio Lire dans le Noir. La Fondation Orange travaille avec l’Association Valentin Haüy pour développer l’audio-description du cinéma français et permettre aux déficients visuels d’avoir accès aux films récents. Le cinéma, et en particulier la salle de cinéma, lieu privilégié de culture pour tous, doit aussi être un lieu de partage et de lien social. C’est le sens du partenariat avec l’Association Valentin Haüy qui permet d’organiser des projections adaptées dans toute la France.

En 2011, La Fondation Orange a soutenu l’Association Valentin Haüy en finançant l’audiodescription de plusieurs films, quelques-uns coproduits ou financés par Studio 37 : « La permission de minuit » de Delphine Gleize (les productions Balthazar), « Je n’ai rien oublié » de Bruno Chiche (Quad Films), « Chez Gino » de Samuel Benchetrit (Fidélité Films), « The Artist » de Michel Hazanavicius (La Petite Reine), « La nouvelle guerre des boutons » de Christophe Barratier (La Petite Reine), « L’Or Noir » de Jean-Jacques Annaud (Quinta Communications, Carthago films). L’audiodescription a été réalisée aussi pour d’autres films cette année comme « Le discours d’un Roi » de Tom Hooper (Wild Side Vidéo/Wild Bunch), « La guerre est déclarée » de Valérie Donzelli (Wild Side Vidéo/Wild Bunch).

En 2012, l’audiodescription de films coproduits par Studio 37 est d’ores et déjà programmée avec notamment « Star des années 80″ de Frédéric Forrestier (La Petite Reine) et « Les tribulations d’une caissière » de Pierre Rambaldi (Big World / Nexus Factory).

À propos de l’Association Valentin Haüy
L’Association Valentin Haüy, créée en 1889, a été reconnue d’utilité publique en 1891. Son fondateur, Maurice de La Sizeranne, devenu aveugle à l’âge de 9 ans, avait pour ambition de soutenir les aveugles dans leur lutte pour l’accès à la culture et à la vie professionnelle.

Aujourd’hui, l’Association Valentin Haüy, à travers ses 85 comités et ses 3 700 bénévoles dans toute la France, poursuit l’objectif premier de son fondateur : lutter avec et pour les personnes déficientes visuelles pour la reconnaissance de leurs droits, leur participation à part entière à la vie sociale et professionnelle, le développement de leur autonomie au quotidien, leur information et l’information du grand public sur la réalité du handicap visuel, les moyens de sa prévention et la nécessité de toujours faire évoluer le regard que la société porte sur le handicap.

haut de la page Accueil

L’Institut National des Jeunes Aveugles a reçu en 1995, de son ministère de tutelle, la mission de recueillir et de diffuser sur le plan national l’ensemble des données bibliographiques des fonds des éditions adaptées.

Le service de la banque de données de l’édition adaptée, B.D.E.A., créé pour en assurer la gestion, a développé le C.C.E.A., catalogue collectif de l’édition adaptée.

Outre la gestion technique et la coordination nationale, la B.D.E.A. doit assurer la collecte, l’alimentation et la mise à jour des bases à partir des données bibliographiques transmises par les différents organismes du secteur spécialisé.

Pour permettre un accès exhaustif aux éditions adaptées qui existent dans les bibliothèques publiques de France, le Ministère de la Culture a été chargé d’assurer la collecte des données bibliographiques de ces fonds.

La B.D.E.A. permet d’accéder :

– au catalogue INJA : catalogue collectif de l’édition adaptée (C.C.E.A.)
– à des catalogues distants : interrogation simultanée par une passerelle Web ou Z3950
. Bibliothèque Numérique SESAME – France
. Bibliothèque Municipale d’Antony – France
. Serveur Hélène – France
. Bibliothèque du Congrès – USA
. Institut National Canadien des Aveugles – Canada
– d’autres catalogues : Sitothèque

Pour joindre votre correspondant de la B.D.E.A. :
Tél. : 33 (0)1 44 49 35 86
Fax : 33 (0)1 44 49 35 80
E-mail : bdea@inja.fr

Adresse directe de la BDEA : http://www.inja.fr/bdea/

Statistiques 2005-2009 de la BDEA

Présentation du Catalogue Collectif de l’Édition Adaptée

haut de la page Accueil

« Un regard pour deux – Conseils à l’usage de ceux qui voient  » est un court-métrage de 18 minutes voulu et réalisé par l’Association Valentin Haüy. Ce film est disponible durant 15 jours en téléchargement. Audiodescription réalisée par l’AVH et l’Association française d’audiodescription.

Qui ne s’est jamais senti mal à l’aise pour accompagner une personne aveugle ou malvoyante ? Comment se comporter vis-à-vis d’elles dans les différentes situations de la vie quotidienne : dans la rue, au travail, en réunion ou encore au restaurant ? Que voit une personne malvoyante ? Peut-on se l’imaginer ?
Comment mieux vivre une relation partagée avec les personnes déficientes visuelles ?

Ce film est un réel outil de sensibilisation à la déficience visuelle. Il est mis à disposition des comités régionaux et locaux AVH sous forme de DVD en versions audiodécrite et sous-titrée pour les personnes sourdes et malentendantes. Aussi nous vous invitons à contacter votre Comité AVH le plus proche si vous souhaitez une présentation de ce film.

Ce film est en diffusion libre et gratuite. Il est interdit de diffuser ce film s’il est lié à des activités donnant lieu à facturation, hormis dans le cadre des articles du Code de la propriété intellectuelle. Pour toute utilisation commerciale, veuillez contacter le service Communication de l’AVH au : 01 44 49 27 27.

Pour télécharger ce film en audiodescription
(format avi et mp3 ; taille : 265.91 MB) :
Rentrez sur la barre de navigation le lien suivant :  http://www.partage-fichiers.com/upload/78wquy8p
Utilisateur : iem9ic4j
Mot de passe : tfj5172p

_____________________

Scénario et réalisation : Philippe Muller
Production exécutive :
Bleu Kristal Média (Logo)
Service Audiovision Valentin Haüy : Patrick Saonit

Nous tenons à remercier pour leur soutien :

  • CSC Computer Sciences
    CSC Computer Sciences (Logo)
  • Fondation SFR
    Fondation SFR (Logo)
  • COSOG (Comité des Oeuvres Sociales du Groupe de la Caisse des Dépôts)
    COSOG Social et loisirs (Logo)

Nous remercions le Comité AVH Paris Ile-de-France et tous les bénévoles et les salariés de l’association pour leur aimable participation.

haut de la page Accueil

Tous ceux qui se souviennent – au Brésil ou ailleurs, voyants ou non-voyants – avoir suivi des matchs l’oreille collée à un simple petit poste de radio, ne verront rien d’extraordinaire à ce que le feu d’une rencontre sportive se vive avec les oreilles. Alors que des stades en France commencent à se pencher sur l’audiodescription, un article de Samuel Jaberg du site swissinfo.ch revient sur ces commentaires sportifs, initiés lors de l’Eurofoot 2008 organisé conjointement par la Suisse et l’Autriche.

Photo : l'audiodescripteur Mathias Froidevaux commente une rencontre - source : swissinfoGrâce à un commentaire en audiodescription, une quinzaine d’aveugles et de malvoyants ont pu vivre pleinement la finale de Coupe de Suisse qui opposait dimanche le FC Sion à Neuchâtel Xamax (2-0). Un projet d’intégration appelé à se développer ces prochaines années.

A la mi-temps de la rencontre, Hervé Richoz peine à cacher son enthousiasme: «Je suis réconcilié avec le football!», lance-t-il guilleret dans les tribunes d’un stade Saint-Jacques de Bâle pratiquement plein. Bien sûr, pour ce Valaisan de Martigny, le score de 2-0 en faveur du FC Sion n’est pas tout à fait étranger à cet excès de jovialité.

Mais bien plus que la quasi-certitude d’une douzième victoire en douze finales de Coupe pour le club valaisan – un record mondial – c’est le commentaire en audiodescription qui bouleverse ses habitudes: «Pour la première fois, j’ai vraiment l’impression de vivre pleinement un match».

Depuis 15 ans, Hervé Richoz souffre d’une perte de la vision centrale. Ancien motard et passionné de sports automobiles, il peinait jusqu’ici à comprendre ce qui se passait sur le terrain. «D’habitude, je vois un attroupement de joueurs blancs et rouges mais pas la balle. Aujourd’hui, j’arrive à me faire une meilleure image de la construction du jeu». Tout comme une quinzaine d’autres aveugles et malvoyants, regroupés avec leurs accompagnateurs dans la tribune, le citoyen de Martigny bénéficie pour la première fois d’un tel service lors d’une finale de Coupe de Suisse.

Contrairement à un commentaire radiophonique ou télévisuel, l’audiodescription est davantage basée sur les faits que sur les émotions. «Les reporters décrivent tout ce qui se passe sur le terrain. Il est important que les auditeurs puissent savoir exactement où se trouve le ballon et dans quelle position se situe le joueur», explique Daniel Pulver, de la Fédération suisse des aveugles…

Lire l’intégralité de l’article : « Le football à la portée des aveugles et malvoyants » sur le site swissinfo.ch

haut de la page Accueil


Cliquez pour recevoir les notifications de nouveaux articles par e-mail (un message de validation vous sera envoyé).

Rejoignez 230 autres abonnés

Abonnement RSS Wikio

http://www.wikio.fr
© 2008-2013 Association française d'audiodescription