Séances en audiodescription au cinéma Étoile (35)

L’Étoile, cinéma associatif de Chateaubourg (Ille-et-Vilaine), propose des films en audiodescription. Au programme cette semaine, « La famille Bélier » de Eric Lartigau, les samedi 21 mars à 21h00 et dimanche 22 mars à 17h00.

Affiche du film La famille BélierDate de sortie : 17 décembre 2014 (1h46min)
Réalisé par Eric Lartigau
Avec Louane Emera, Karin Viard, François Damiens plus
Genre : Comédie
Nationalité : français, belge
Dans la famille Bélier, tout le monde est sourd sauf Paula, 16 ans. Elle est une interprète indispensable à
ses parents au quotidien, notamment pour l’exploitation de la ferme familiale. Un jour, poussée par son professeur de musique qui lui a découvert un don pour le chant, elle décide de préparer le concours de Radio France. Un choix de vie qui signifierait pour elle l’éloignement de sa famille et un passage inévitable à l’âge adulte.

Pour en savoir plus sur la programmation, visitez le site du cinéma L’Étoile.

Source image et synopsis : Allociné

haut de la page Accueil

Publicités

Le cinéma, presqu’intouchable pour les handicapés

Photo : salle de cinéma - source : slate.fr

Avec le succès du film «Intouchables», le handicap s’impose sur grand écran. Mais les handicapés ne sont encore que peu devant les écrans. Le magazine en ligne Slate.fr consacre un article au sujet.

C’est un mardi soir, la file d’attente s’allonge devant la caisse du Gaumont Opéra. «J’espère que ça va être bien. Tout le monde m’en a parlé», dit une jeune femme à son amie, tout juste échappée de son bureau situé à proximité. «Ça» désigne le quatrième long-métrage d’Eric Toledano et d’Olivier Nakache, Intouchables, méga carton du box office et «ça» narre la complicité naissante entre Philippe (François Cluzet), riche tétraplégique vivant dans les beaux quartiers de Paris et Driss (Omar Sy), devenu, par hasard, auxiliaire de vie.

Pour Myrha Govindjee, chargée de mission au centre national de ressources pour l’accessibilité aux loisirs et à la culture Cemaforre, ce film devrait agir comme une «sensibilisation des valides au vivre-ensemble». Ode à la différence, aux différences, le film n’en reste pas moins inaccessible aux personnes handicapées. Une porte pas assez large pour faire passer un fauteuil roulant, la honte de demander au caissier déjà bien occupé de venir installer une rampe amovible, la crainte d’être coincé à regarder le film au premier rang, l’incertitude d’avoir le film –français– sous-titré ou audio-décrit, la peur de subir des remontrances si les personnes assises à côté entendent des bruits.

Un échantillon d’handicaps qui continuent d’être plus représentés au cinéma que dans les salles de cinéma; à cet effet, la configuration humoristique d’un sketch de l’émission de France 2«On n’demande qu’à en rire» fait figure d’utopie.

Pierre Bardina, créateur du portail spécialisé du handicap moteur Andy, souligne le manque de médiation et de savoir-faire en terme d’accueil des cinémas: «Pas de caisse à hauteur, accueil très souvent discriminatoire (restez sur le côté, on va s’occuper de vous), emplacements obligatoires dans la salle avec souvent un visionnage de film au premier rang.» Une configuration bien souvent propice à l’auto-censure, en quelque sorte. Les handicapés préfèrent ne pas aller au cinéma plutôt que d’affronter cette somme de désagréments.

Lire la suite sur Slate.fr

haut de la page Accueil

2ème Festival du film en Audiovision Valentin Haüy

Affiche du Festival de l'Audiovision Valentin Haüy 2011

C’est reparti ! L’Association Valentin Haüy organise du 4 au 10 mai 2011 la deuxième édition du Festival de l’Audiovision. 13 films projetés en audiodescription, avec le concours de la fondation Orange. L’édition de l’année dernière avait permis au procédé de gagner en visibilité tant auprès du public que des professionnels, dans le cadre d’une année 2010 qui voyait nombre de développements importants : décisions du CSA, plus fort investissement du monde de l’audiovisuel, multiplication de l’offre et de la demande. Les projections se déroulent cette année au cinéma UGC Créteil.

CINEMA UGC CRETEIL (Tarifs en vigueur)
Ctre Commercial Créteil Soleil – 94000 CRETEIL
Métro : Créteil Préfecture Ligne 8
Sortie à droite après les portillons sur 50 m, cinéma tout de suite à droite
Parking C.C. Créteil Soleil

PROGRAMMATION

Mercredi 4 mai

13 h 30 : « Titeuf »
15 h 15 : « Le discours d’un roi »
17 h 35 : « Des hommes et des Dieux »
19 h 55 : « La fille du puisatier »

Jeudi 5 mai

14 h 00 : « Chez Gino »
16 h 00 : « Je n’ai rien oublié »
18 h 00 : « L’Arnacoeur »
20 h 05 : « La permission de minuit »

Vendredi 6 mai

14 h 00 : « Le Marquis »
15 h 50 : « Tournée »
18 h 05 : « Rien à déclarer »
20 h 15 : « Je n’ai rien oublié »

Samedi 7 mai

13 h 45 : « Je n’ai rien oublié »
15 h 40 : « Moi moche et méchant »
17 h 35 : « Le discours d’un roi »
19 h 55 : « La fille du Puisatier »

Dimanche 8 mai

13 h 10 : « La fille du Puisatier »
15 h 45 : « Titeuf »
17 h 35 : «  La permission de minuit »
19 h 45 : « Des hommes et des Dieux »

Lundi 9 mai

13 h 30 : « L’homme qui voulait vivre sa vie »
15 h 50 : « Je n’ai rien oublié »
17 h 50 : « La permission de minuit »
20 h 00 : « Chez Gino »

Mardi 10 mai

13 h 25 : « Chez Gino »
15 h 25 : « La fille du Puisatier »
17 h 35 : « La permission de minuit »
19 h 45 : « Le discours d’un roi »

RÉSUMÉS DES FILMS

Titeuf
Réalisé par Zep
Avec Donald Reignoux, Maria Pacôme, Jean Rochefort
Durée : 01 h 27 min
Catastrophe ! Nadia fête son anniversaire et Titeuf n’est pas invité ! Pourquoi ? Comment a-t-elle pu l’oublier alors qu’il soigne son attitude over-séductive à chaque fois qu’il la croise ? Mais un séisme plus important encore va secouer la vie de Titeuf et la faire basculer dans le chaos car décidément les adultes, une fois de plus, sont vraiment trop nuls… Titeuf, pareil à lui-même, va tenter de comprendre ce qui lui arrive et va multiplier les stratagèmes désastreux pour réparer sa vie… tout en ne perdant pas de vue son objectif : être invité à l’anniversaire de Nadia !

Le discours d’un roi
Réalisé par Tom Hooper
Avec Colin Firth, Helena Bonham
Durée : 01 h 58 min
D’après l’histoire vraie et méconnue du père de l’actuelle Reine Elisabeth, qui va devenir, contraint et forcé, le Roi George VI (Colin Firth), suite à l’abdication de son frère Edouard VIII (Guy Pearce). D’apparence fragile, incapable de s’exprimer en public, considéré par certains comme inapte à la fonction, George VI tentera de surmonter son handicap grâce au soutien indéfectible de sa femme (Helena Bonham Carter) et d’affronter ses peurs avec l’aide d’un thérapeute du langage (Geoffrey Rush) aux méthodes peu conventionnelles. Il devra vaincre son bégaiement pour assumer pleinement son rôle, et faire de son empire le premier rempart contre l’Allemagne nazie.

Des hommes et des dieux
Réalisé par Xavier Beauvois
Avec Lambert Wilson, Michael
Durée : 02h00min
Un monastère perché dans les montagnes du Maghreb, dans les années 1990. Huit moines chrétiens français vivent en harmonie avec leurs frères musulmans. Quand une équipe de travailleurs étrangers est massacrée par un groupe islamiste, la terreur s’installe dans la région. L’armée propose une protection aux moines, mais ceux-ci refusent. Doivent-ils partir ? Malgré les menaces grandissantes qui les entourent, la décision des moines de rester coûte que coûte, se concrétise jour après jour…

La fille du puisatier
Réalisé par Daniel Auteuil
Avec Daniel Auteuil, Kad Merad, Sabine Azéma
Durée : 01h47min
En coupant à travers champs pour aller porter le déjeuner à son père, Patricia rencontre Jacques. Elle a dix-huit ans, il en a vingt-six. Elle est jolie, avec des manières fines de demoiselle ; il est pilote de chasse et beau garçon. Un peu de clair de lune fera le reste à leur seconde rencontre. Il n’y aura pas de troisième rendez-vous : Jacques est envoyé au front. Patricia attendra un enfant de cette rencontre. Les riches parents du garçon crieront au chantage, Patricia et son père, le puisatier, auront seuls la joie d’accueillir l’enfant. Une joie que les Mazel leur envieront bientôt et chercheront à partager, car Jacques est porté disparu…

Chez Gino
Réalisé par Samuel Benchetrit
Avec José Garcia, Anna
Durée : 01h40min
Gino, installé depuis trente ans à Bruxelles, tient une pizzéria achetée avec les économies de son épouse Simone. Sa vie est bouleversée par la nouvelle de la mort prochaine de son oncle d’Italie, un parrain de la mafia rendu milliardaire par ses activités illicites. Une grosse part
d’héritage est promise à Gino. Seul hic, il lui faut pour la toucher, prouver à son oncle, qu’il est bien devenu, comme il le lui a raconté, un redoutable parrain régnant sur toutes les pizzérias parisiennes. Gino commande alors à un réalisateur, un documentaire sur lui et sa famille censé les présenter comme des truands de grande envergure. Seulement le tournage ne se passe pas tout à fait comme prévu, sa famille se rebelle, l’équipe se montre récalcitrante aux ordres de Gino qui a tendance à se prendre pour son personnage et quand un vrai mafieux, persuadé qu’il a affaire à un nouveau concurrent s’en mêle, c’est la panique.

Je n’ai rien oublié
Réalisé par Bruno Chiche
Avec Gérard Depardieu, Alexandra Maria Lara, Niels Arestrup
Durée : 01h33min
Depuis des années, Conrad Lang vit aux crochets de la riche famille Senn. D’abord camarade d’enfance de Thomas, puis gardien de leur maison de vacances à Biarritz, ils l’utilisent comme bon leur semble et lui s’en satisfait. Mais lorsque son état de santé se dégrade, lorsqu’il se met à raconter à Simone, jeune épouse de l’héritier Senn, des souvenirs d’enfance qui ne collent pas tout à fait à l’histoire officielle de la famille, Elvira, la matriarche, se montre étrangement menacée. Comme si ce vieux fou inoffensif portait en lui les moyens de la détruire. C’est alors qu’entre Conrad et Simone va naître une amitié étrange, amenant la jeune femme à faire face, pour lui, à une Elvira bien plus dangereuse qu’il n’y paraît.

L’arnacœur
Réalisé par Pascal Chaumeil
Avec Romain Duris, Vanessa Paradis, Julie Ferrier
Durée : 01h45min
Votre fille sort avec un sale type ? Votre soeur s’est enlisée dans une relation passionnelle destructrice ? Aujourd’hui, il existe une solution radicale, elle s’appelle Alex. Son métier : briseur de couple professionnel. Sa méthode : la séduction. Sa mission : transformer n’importe quel petit ami en ex. Mais Alex a une éthique, il ne s’attaque qu’aux couples dont la femme est malheureuse. Alors pourquoi accepter de briser un couple épanoui de riches trentenaires qui se marie dans une semaine ?

La permission de minuit
Réalisé par Delphine Gleize
Avec Vincent Lindon, Emmanuelle Devos, Caroline Proust
Durée : 01h50min
C’est une amitié hors normes. David a 50 ans, Romain en a 13… David, professeur en dermatologie, fou de son métier, le soigne et l’opère depuis qu’il a 2 ans. Atteint d’une déficience génétique rare, Romain vit à l’écart de la lumière du jour. C’est « un enfant de la lune ». Rien ne semble pouvoir les séparer jusqu’au jour où David obtient une mutation qu’il n’attendait plus. Comment annoncer à Romain son départ ? Le jour de la séparation approche, une nouvelle épreuve pour l’un et pour l’autre.

Moi, moche et méchant
Réalisé par Pierre Coffin, Chris Renaud
Avec Steve Carell, Jason Segel, Russell Brand
Durée : 01h35min
Dans un charmant quartier résidentiel délimité par des clôtures de bois blanc et orné de rosiers fleurissants se dresse une bâtisse noire entourée d’une pelouse en friche. Cette façade sinistre cache un secret : Gru, un méchant vilain, entouré d’une myriade de sous-fifres et armé jusqu’aux dents, qui, à l’insu du voisinage, complote le plus gros casse de tous les temps : voler la lune (Oui, la lune !)… Gru affectionne toutes sortes de sales joujoux. Il possède une multitude de véhicules de combat aérien et terrestre et un arsenal de rayons immobilisants et rétrécissants avec lesquels il anéantit tous ceux qui osent lui barrer la route… jusqu’au jour où il tombe nez à nez avec trois petites orphelines qui voient en lui quelqu’un de tout à fait différent : un papa. Le plus grand vilain de tous les temps se retrouve confronté à sa plus dure épreuve : trois fillettes prénommées Margo, Edith et Agnes.

Le marquis
Réalisé par Dominique Farrugia
Avec Franck Dubosc, Richard Berry, Jean-Hugues Anglade
Durée : 01h28min
Thomas Gardesse, VRP en système d’alarme, est arrêté pour un fait mineur et envoyé en prison pour 6 mois. Afin de gagner le respect des détenus il se fait passer pour Le Marquis, un génie du casse dont personne ne connaît le visage. Quinze jours avant sa sortie, un braqueur du nom de Quentin Tasseau le fait évader pour l’emmener à Manille afin qu’il participe à un casse dont le commanditaire a besoin des talents du Marquis…

Tournée
Réalisé par Mathieu Amalric
Avec Miranda Colclasure, Suzanne Ramsey, Linda Maracini
Durée : 01h51min
Producteur de télévision parisien à succès, Joachim avait tout plaqué – enfants, amis, ennemis, amours et remords – pour repartir à zéro en Amérique à l’aube de ses quarante ans. Il revient avec une tournée de strip-teaseuses «New Burlesque» à qui il a fait fantasmer la France… Paris ! De port en port, l’humour des numéros et les rondeurs des filles enthousiasment les hommes comme les femmes. Et malgré les hôtels impersonnels, leurs musiques d’ascenseurs et le manque d’argent, les showgirls inventent un monde extravagant de fantaisie, de chaleur et de fêtes. Mais leur rêve d’achever la tournée en apothéose à Paris vole en éclats : la trahison d’un vieil «ami» fait perdre à Joachim la salle qui leur était promise. Un bref aller et retour dans la capitale s’impose, qui rouvre violemment les plaies du passé…

Rien à déclarer
Réalisé par Dany Boon
Avec Benoît Poelvoorde, Dany Boon, Julie Bernard
Durée : 01h48min
1er janvier 1993 : passage à l’Europe. Deux douaniers, l’un belge, l’autre français, apprennent la disparition prochaine de leur poste frontière situé dans la commune de Courquain France et Koorkin Belgique. Francophobe de père en fils et douanier belge trop zélé, Ruben Vandevoorde (Benoît Poelvoorde) se voit contraint et forcé d’inaugurer la première brigade volante mixte franco-belge. Son collègue français, Mathias Ducatel (Dany Boon), considéré par Ruben comme son ennemi de toujours, est secrètement amoureux de sa soeur. Il surprend tout le monde en acceptant de devenir le co-équipier de Vandevoorde et sillonner avec lui les routes de campagnes frontalières à bord d’une 4L d’interception des douanes internationales.

L’homme qui voulait vivre sa vie
Réalisé par Eric Lartigau
Avec Romain Duris, Marina
Durée : 01h55min
Paul Exben a tout pour être heureux : une belle situation professionnelle, une femme et deux enfants magnifiques. Sauf que cette vie n’est pas celle dont il rêvait. Un coup de folie va faire basculer son existence, l’amenant à endosser une nouvelle identité qui va lui permettre de vivre sa vie.

haut de la page Accueil

Premiers plans d’Angers : un festival qui accueille tous les publics

Logo du Festival Premiers plans d'AngersÀ l’heure des bilans du dernier Festival Premiers Plans d’Angers, force est de constater que ce dernier à connu, une fois de plus, un grand succès populaire. C’est l’un des rares festivals à accueillir le public, la plupart étant réservés aux professionnels du cinéma. Son point fort c’est désormais de pouvoir accueillir le public comme il est, avec ou sans handicap, l’accent ayant été mis cette année sur la possibilité, aux non voyants, de pouvoir assister à quelques séances.

Désormais les personnes faisant l’objet d’un handicap sonore ou visuel, mais aussi les personnes seules et ayant des difficultés à se déplacer peuvent aussi participer au Festival Premiers Plans. S’ajoute à cela un certain nombre de places disponibles dans la plupart des salles de diffusion pour accueil des personnes à mobilité réduite et en fauteuil roulant. Une vraie avancée dont s’honore le festival comme l’explique Violaine Thomas, chargée de l’accessibilité au Festival.

« Depuis l’an dernier Premiers Plans s’engage et témoigne de sa volonté d’ouvrir à tous les portes du Festival. Au-delà d’une démarche auprès du public handicapé, c’est le confort de chacun qui est recherché ».

Des boucles magnétiques installées dans les cinémas les 400 Coups, Gaumont Multiplexe, mais aussi dans les salles 400 et 900 du Quai, permettent aux personnes atteintes de surdité de participer, pratiquement comme les autres aux spectacles (…)

Nouveauté de cette année, l’audiodescription est un procédé qui permet de rendre des films, mais aussi les spectacles ou les expositions, accessibles aux personnes non-voyantes ou malvoyantes grâce à un texte en voix off qui décrit les éléments visuels de l’œuvre sans nuire à l’œuvre originale. Elle est diffusée dans des casques sans fil pour ne pas gêner les autres spectateurs. « Chat noir chat blanc » d’Emir Kusturica et « Les Vacances de Monsieur Hulot » de Jacques Tati, ainsi que deux lectures de scénario et un atelier bruitage étaient présentés cette année en audiodescription. Premiers Plans est le seul festival à proposer des films avec ce procédé…

Lire la suite de l’article sur www.angersmag.info

haut de la page Accueil

Passion cinéma : on ne voit pas qu’avec les yeux

Affiche du premier Festival de l'Audiovision Valentin HaüyL’Association Valentin Haüy se bat depuis plus de 20 ans pour permettre aux aveugles et aux malvoyants d’accéder à l’offre audiovisuelle : cinéma en salle, films à la télévision, DVD. Ce combat est-il en passe d’être gagné  ? Le dernier bulletin de l’association propose un dossier sur l’Audiovision, excellente synthèse de l’histoire du procédé et des enjeux actuels.

Émouvoir, inspirer, passionner, faire réfléchir, amuser… depuis le cinématographe des Frères Lumière à la fin du 19ème siècle jusqu’à l’avènement récent des films en 3D, le cinéma n’a jamais cessé de répondre aux attentes d’un public toujours plus nombreux, que se partagent aujourd’hui les salles de cinéma, la télévision ou les équipements allant du home-cinéma au simple lecteur de DVD. Les films font partie de notre culture, au même titre que les livres. Tous nous allons au cinéma, nous visionnons des films à la maison, nous en parlons entre amis. Tous ? 65 000 aveugles et plus d’un million de personnes très malvoyantes ont été et sont encore très largement exclus de cette source inépuisable d’enrichissement, de plaisir et de partage. Pourtant la solution existe : balbutiante il y a 20 ans, la technique de l’audiovision permet aujourd’hui aux aveugles et aux malvoyants de « voir » un film comme tout un chacun, en salle avec les spectateurs voyants ou chez soi…

Lire la suite dans le bulletin AVH numéro 100, en format .pdf.

haut de la page Accueil

Première projection en audiodescription au cinéma à Lille

Affiche du film de Dany Boon, Rien à déclarerLa création début janvier du Collectif Lillois Pour l’Audiodescription (CLIPA) se concrétise par un premier événement, la « première journée en audiodescription » qui  aura lieu au cinéma  Le Duplexe à Roubaix, le jeudi 17 février 2011.

Cette fois c’est la bonne ! Notre première journée en audiodescription au cinéma aura lieu le jeudi 17 février, au cinéma Le Duplexe, à Roubaix, avec le film de Dany Boon « Rien à déclarer ». Deux séances sont prévues, à 14h et 18h. Mais il vaut mieux arriver un quart d’heure ou une demi-heure avant. Ce sont des séances tout public ouvertes à tous, les déficients visuels peuvent donc venir en famille ou avec des amis, ou en groupes organisés par les associations. Les chiens-guides sont évidemment autorisés. Un tarif de groupe à 5 euros la place, a pu être obtenu pour l’ensemble de nos associations. Par contre, le nombre de casques est limité à 50 pour chaque séance… Donc réservez vite en nous envoyant votre nom ou une liste de noms par mail, en précisant la séance choisie, 14h ou 18h.

Cinéma Duplexe de Roubaix : 47, Grande Rue
Accès au  : ligne de métro numéro 2, station Eurotéléport ; ensuite c’est à moins de 300 mètres.

Une autre info : cette journée n’a été possible que grâce au service Audiovision de l’AVH à Paris et à son animateur Patrick SAONIT, et grâce à un certain nombre d’opticiens basse vision de l’agglomération de Lille qui nous soutiennent financièrement pour cet événement. Merci à eux !

Maintenant allez-y, faites savoir !  Merci pour votre aide ou votre participation, au nom de tous les déficients visuels !

A bientôt devant la toile !

Eric, Colette, Céline, animateurs du CLIPA

Contact : Eric TAQUET
Collectif Lillois Pour l’Audiodescription (CLIPA)
03 20 59 83 80 /06 84 72 94 69
Eric.Taquet@laposte.net

haut de la page Accueil

Février 2011 : audiodescription aux « Champs Libres » à Rennes

Logo des Champs Libres à Rennes

Les Champs Libres proposent, samedi 5 février à 17h, « Le crime était presque parfait » de Alfred Hitchcock (1954, durée 1h54). Avec Grace Kelly, Ray Milland, Robert Cummings… Audiodescription : Association Valentin Haüy.

Tony Wendice, une ancienne gloire du tennis, s’est marié avec
Margot pour sa richesse. Mais celle-ci le trompe depuis peu avec Mark
Halliday, un jeune auteur de romans policiers.
Craignant que sa femme le quitte et le laisse sans le sou, Tony fait appel
au capitaine Lesgate et le charge d’assassiner Margot en échange d’une
grosse somme d’argent …

À la Chambre Noire (5ème étage de la Bibliothèque), aux Champs Libres. Gratuit, mais réservations obligatoires, la pièce ne comportant que 15 places.

Renseignements et réservations auprès de :
Sylvie GANCHE
Mission Accessibilité
Les Champs Libres
Tél: 02 23 40 66 05

accessibilite@leschampslibres.fr

haut de la page Accueil