Association française d'audiodescription (AFA)

Le cinéma, presqu’intouchable pour les handicapés

Posted on: 27 novembre 2011

Photo : salle de cinéma - source : slate.fr

Avec le succès du film «Intouchables», le handicap s’impose sur grand écran. Mais les handicapés ne sont encore que peu devant les écrans. Le magazine en ligne Slate.fr consacre un article au sujet.

C’est un mardi soir, la file d’attente s’allonge devant la caisse du Gaumont Opéra. «J’espère que ça va être bien. Tout le monde m’en a parlé», dit une jeune femme à son amie, tout juste échappée de son bureau situé à proximité. «Ça» désigne le quatrième long-métrage d’Eric Toledano et d’Olivier Nakache, Intouchables, méga carton du box office et «ça» narre la complicité naissante entre Philippe (François Cluzet), riche tétraplégique vivant dans les beaux quartiers de Paris et Driss (Omar Sy), devenu, par hasard, auxiliaire de vie.

Pour Myrha Govindjee, chargée de mission au centre national de ressources pour l’accessibilité aux loisirs et à la culture Cemaforre, ce film devrait agir comme une «sensibilisation des valides au vivre-ensemble». Ode à la différence, aux différences, le film n’en reste pas moins inaccessible aux personnes handicapées. Une porte pas assez large pour faire passer un fauteuil roulant, la honte de demander au caissier déjà bien occupé de venir installer une rampe amovible, la crainte d’être coincé à regarder le film au premier rang, l’incertitude d’avoir le film –français– sous-titré ou audio-décrit, la peur de subir des remontrances si les personnes assises à côté entendent des bruits.

Un échantillon d’handicaps qui continuent d’être plus représentés au cinéma que dans les salles de cinéma; à cet effet, la configuration humoristique d’un sketch de l’émission de France 2«On n’demande qu’à en rire» fait figure d’utopie.

Pierre Bardina, créateur du portail spécialisé du handicap moteur Andy, souligne le manque de médiation et de savoir-faire en terme d’accueil des cinémas: «Pas de caisse à hauteur, accueil très souvent discriminatoire (restez sur le côté, on va s’occuper de vous), emplacements obligatoires dans la salle avec souvent un visionnage de film au premier rang.» Une configuration bien souvent propice à l’auto-censure, en quelque sorte. Les handicapés préfèrent ne pas aller au cinéma plutôt que d’affronter cette somme de désagréments.

Lire la suite sur Slate.fr

haut de la page Accueil

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Cliquez pour recevoir les notifications de nouveaux articles par e-mail (un message de validation vous sera envoyé).

Rejoignez 231 autres abonnés

Abonnement RSS Wikio

http://www.wikio.fr
© 2008-2013 Association française d'audiodescription
%d blogueurs aiment cette page :